J’ai (encore) sommeil

Chaque soir, en rentrant du collège, c’était la même histoire : j’étais chez moi à dix-huit heures et devais tout de suite filer prendre ma douche. Mais, invariablement, je m’endormais ; à chaque fois je me promettais de me reposer seulement quelques minutes sur mon lit, quelques minutes qui se transformaient en une bonne heure. Et, chaque soir, je me faisais gronder par un des deux parents parce que j’étais en retard pour manger, pour faire mes devoirs, pour aller au lit. Quel besoin avais-je de dormir comme cela, de perdre du temps de cette façon ?

Photo

J’ai toujours été plus fatiguée que les autres : durant chaque trajet en voiture ou en train je m’endormais, dès que la journée avait été un peu plus chargée je tombais de fatigue avant même le repas. Pourtant, petite, j’étais pleine d’énergie ! Peut-être était-ce pour cela, je me dépensais trop dans la journée et devais récupérer mon énergie à un moment. Au lycée, à chaque visite chez mon copain de l’époque, je m’endormais. J’étais souvent chez lui le week-end, alors je pensais que toute la fatigue de la semaine me retombait dessus d’un coup, cela expliquait tout. Lui, ça l’énervait beaucoup. Du coup, il faisait autre chose, et dans mon demi-sommeil je l’entendais taper sur les touches de son clavier, travailler : il ne se privait pas de me dire qu’il en avait marre de rester à rien faire, allongé sur son lit, pendant que je dormais. Ce qui m’intriguait le plus était le fait qu’il ne s’endorme jamais lorsque nous étions tous deux allongés, il avait pourtant des semaines très chargées lui aussi ! La réponse à mes questions est venue quelques mois après notre séparation.

Photo

Le SED ! Et oui, c’était lui dès le début. Comme a dit mon ostéopathe en parcourant mon dossier une fois la maladie identifiée, tout colle ! Ma fatigue omniprésente et ma capacité à m’endormir à peu près à n’importe quel endroit viennent de là, de cette petite mutation génétique. Maintenant, je sais pourquoi le week-end je dormais jusqu’à quinze heures par nuit ! Oui, quinze heures, c’est mon record personnel d’un seul tenant. Sinon, j’ai fait une nuit fragmentée de vingts heures, avec des réveils qui n’excédaient pas dix minutes, lors des vacances de la Toussaint. Et oui, petit record personnel, autant s’en amuser !

Photo
Maintenant, je sais que j’ai besoin de dormir un peu plus que les autres. Comme je ne fais plus de sport, durant les heures d’EPS je monte faire la sieste dans ma chambre, à l’internat. Pareil lorsque j’ai des heures de vide, au lieu de m’amuser ou de travailler, je vais dormir un peu. Le mercredi après-midi me sert de coupure au milieu de la semaine, il n’est pas rare que je dorme deux heures avant d’aller chez le kiné. Mais attention, en internat, les bouchons d’oreilles sont de rigueur : une fille, ça fait du bruit, plein de filles, ce n’est même pas la peine d’entamer sa nuit !

J’ai cessé de voir ce temps passé à dormir comme du temps perdu : il m’est nécessaire pour être en forme, alors il n’est pas perdu, pas le moins du monde. Si je n’ai pas ces heures de repos dans la semaine, je suis moins concentrée, plus sujette à des douleurs fortes, j’ai plus de probabilité de démarrer une crise que si je suis reposée. Alors pourquoi serait-il perdu ?

Publicités

3 réflexions sur “J’ai (encore) sommeil

  1. Oui mais quand j’ai cours de 8-19h je ne peux pas! Mais pendant les examens je fais ça et c’est mieux! Sinon pour le masque je l utilise pour le matin ou l aprèm quand il y a du soleil!

  2. Je crois que cela a été le plus dur pour moi, et ça l est toujours! La question du sommeil! Même après 9ans de diagnostic, l incompréhension des proches restent présente! Et les réflexions « tu dors trop donc t es encore plus fatiguée » ou « tu n as qu a dormir la nuit! » (Oui autre problème, la nuit souvent impossible de dormir!!)

    • Tu as essayé de fractionner tes nuits ? Je sais que les siestes fonctionnent pas trop mal sur moi, un masque sur les yeux aide aussi.

Réagissez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s