Réveil

J’ai envie de pleurer.
J’ai envie de crier, des larmes de rage bordent mes yeux.

J’ai l’impression de découvrir le monde.
Je ne suis née qu’aujourd’hui.

Cet après-midi, j’ai lu que la fédération de Russie allait envoyer son armée en Ukraine.
Ce soir, j’ai lu qu’un candidat à la présidentielle ukrainienne appelait à la mobilisation générale de l’armée.
Je ne sais pas où est passé mon espoir.

J’ai mal, mal dans mon corps et mon cœur.

Je voulais faire un billet pour parler, pour expulser la douleur de mon corps, celle qui me torture depuis ce midi. C’est peut-être à cause de ça que je pleure. A cause de cette crise qui arrive lors de mon premier jour de vacances, à cause de cette maladie qui me rappelle qu’elle ne me lâchera jamais vraiment. Ça rend les choses plus dur à supporter, la douleur. Surtout quand elle fait hurler, quand elle fait vomir.

Mais je me sens égoïste. Je me sens égoïste de vivre dans un pays en paix, d’avoir accès à une qualité de vie plus que correcte et  à une éducation gratuite, d’avoir l’assurance de pouvoir continuer mes études dans le supérieur, de ne pas devoir m’inquiéter de mes lendemains, de me lever le matin et de râler parce que c’est un peu tôt, de me réveiller le matin au bruit de la sonnerie de mon réveil et pas au bruit d’explosions, d’être conne et insouciante. Je viens de me réveiller. Je ne suis plus une enfant.

L’enfant que j’étais, la petite fille que je suis encore au fond de moi aimerait bien comprendre. Elle voudrait aller parler aux adultes en qui elle avait confiance, les faire s’asseoir et leur demander tout doucement, avec ses grands yeux un peu humide : « Pourquoi ? » Elle aimerait dire à chaque adulte en qui elle croyait : « Et tu as laissé faire ça, toi ? Et tu n’as rien dit ? Tu n’as pas réagi ? » Elle ne les accuserait pas vraiment, ce serait juste pour savoir, pour essayer de comprendre. « Et tu as vu des pays s’embraser, tu as vu des hommes se tuer, et tout ce que tu as fait c’était soupirer ou baisser les yeux devant ta télé ? Tu n’as même pas eu une petite boule au fond du ventre ? Ta gorge ne s’est pas serrée ? » Et elle leur prendrait la main. « Quand tu rentres du travail, que tu vas embrasser ceux que tu aimes, tu n’entends pas ces cris et ces explosions ? Tu n’entends pas le bruit de ces hommes qui se haïssent ? » Elle la serrerait un peu plus. « Tu arrives à oublier ce que tu as vu, ce que tu entends ? Tu réussis à mettre de côté tout ces morts, ils ne sont que des numéros comme ceux que tu alignes jour après jour ? »

Et peut-être que les enfants que ces adultes étaient iraient demander à leur parents pourquoi ils n’ont rien fait, pourquoi ils ont continué leur vie comme si le reste allait se régler, comme ça, avec une petite formule magique comme dans les contes. Et peut-être que tous les enfants du monde ont un jour demandé à leur adulte pourquoi, pourquoi il existait toutes ces horreurs. Et les adultes ont réussi à les faire taire.

Mais la petite voix qui trotte dans ma tête, je l’espère, ne sera jamais réduite au silence. Et, en ce moment, alors que je fais glisser mes doigts sur les touches de mon clavier, elle me crie :

« Ne reste pas là ! Ne t’arrête jamais !
Pleure, mais pense ! Souffre, mais invente ! Crie, mais agis !
Ouvre tes yeux, ouvre ton cœur, fais quelque chose, s’il te plaît.
Fais quelque chose, s’il te plaît… »

Publicités

8 réflexions sur “Réveil

  1. Wow justement ce matin j’entendais encore parler de L’Ukraine… ça m’enrage, je voudrais que tout ça arrête, depuis deux semaines, je me réveil avec une rage qui grandit de plus en plus… je veux agir, j’essaye de parler à mon entourage, mais ils ont trop peur, peur du changement, peur de quitter le petit foyer… Comme toi, je me sens égoïste d’être bien dans mon pays, de tout avoir, je ne comprend pas pourquoi j’ai la chance d’être heureuse tandis que des milliers de gens souffrent partout dans le monde.. Je veux changer les choses, pas pour moi, mais pour nous, pour tout le monde! Cependant, je me sens seule… si seule à vouloir un changement radical… en tout cas, très beau texte, I feel you. Peace!

  2. Oui , pourquoi ? Ton texte est très représentatif de ce que je ressent en ce moment. Cette envie de hurler.. Hurler cette déception… Cette rage cette envie de vaincre le mal et d’avancer.. Faire évoluer les choses , les mentalité.. Je pars du principe que le fait de tout attendre des autres , dans son fauteuil , devant sa télé en grognant que c’est horrible … C’est lâche. Mais au final je me sens un peu lâche… Derrière mon clavier aussi… à grogner. Que faire ? Ce sentiment d’impuissnce… Qui nous fait réaliser que ça y est nous sommes entrées dans l’age adulte… Alors, c’est ca être adulte ? Essayer de rassurer des enfants alors qu’on a du
    mal à y croire nous même ?

  3. Ton texte est très touchant…et comme je suis une des adultes que tu interpelles, je te réponds.j’ai eu la chance d’avoir à peu près ton âge quand Mandela a été libéré, quand le mur de Berlin est tombé et que les révolutions pleines d’espoir s’enchaînaient dans les pays de l’Est. Il y avait un élan extraordinaire, tout semblait possible. Et juste après, ça a été la première guère en Irak, le début des conflits ethniques à l’Est. Tout notre bel espoir s’est écroulé. Du coup, on est plus méfiant, plus réaliste ou cynique, je ne sais pas. Et surtout, on ne prend plus les belles révolutions pour argent comptant…on n’y croit plus. Et c’est triste.

Réagissez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s