L’avenir de plus tard, même plus trop peur

Ça va, il est légèrement demain matin alors que je commence ce billet : j’ai le droit d’écrire des titres bizarres.

Si vous me suivez sur Twitter, vous avez peut-être déjà vu cela passer : il y a quelque jours, mon nom a été affiché sur une liste bien particulière, me donnant accès à un oral qui pourrait me permettre d’accéder à un double cursus parisien prestigieux. On va dire ça comme ça, restons discrets tout de même, j’ai un anonymat -relatif- à conserver. 2000 dossiers ont été envoyés, 300 déclarés admissibles, moins de la moitié seront pris. L’oral est dans trois semaines.

Si vous m’aviez-vu le soir de la publication des résultats… durant les quatre heures qui me séparaient de l’extinction des feux, j’ai crié, sauté, couru partout dans l’internat, des petites étoiles dans les yeux. Ce n’était pas tant le fait que cela me rapproche de la formation que je voudrais par dessus tout, mais plutôt le fait que, malgré mes notes de terminale au ras des pâquerettes à cause de la maladie, ils aient voulu me rencontrer. Ma lettre de motivation leur a donné envie d’en savoir plus sur moi, Hermine, presque 18 ans et des rêves plein la tête ! Ils m’ont sélectionnée pour l’oral, avec mon 11 et quelques de moyenne générale au deuxième de trimestre de terminale, parce que j’ai des choses à dire, à revendiquer, parce qu’ils m’ont trouvé -peut-être- intéressante !

Et, hier soir, j’ai pu parler avec une première année qui fait partie d’un de ces bi-cursus. Elle a été adorable, alors que, je l’avoue, je m’attendais un peu à être prise de haut, comme si tous les gens de ces bicus étaient obligés d’être hautains et de se sentir supérieurs, faisant partie de « l’élite » et pas nous, pas moi. Je déteste ce mot, « élite ». C’est un mot de prétentieux, un mot qui construit des murs entre les gens, qui fait mal et qui ne sert à rien. Qui classe tout le monde en fonction de critère à la con. Enfin, elle a pu me rassurer, me dire qu’elle aussi avait un profil un peu atypique, et sans avoir de ces bulletins qui frisaient les 18 de moyenne elle avait pu passer l’oral, décrocher la filière. Elle m’a aussi dit de ne pas m’inquiéter, qu’ils seraient très compréhensifs face à mes « problèmes de santé ». J’espère vraiment qu’ils n’y accorderont pas plus d’importance que ça, je n’ai vraiment pas envie d’y passer plus de trente secondes et de perdre le moral en devant leur en parler.

Oui, je suis malade, et si certains adultes me parlent de l’année prochaine avec un ton protecteur, en me disant presque qu’il faudrait me mettre dans du coton et m’enfermer dans une bulle, ils n’ont pas raison. Loin de là. La maladie, je ferai avec, mais je ne la prendrai pas en compte en postulant pour ce qui concerne mes études, mon avenir ! En quoi je serai moins apte que d’autres à faire des choses qui me plaisent, si difficile soit-il d’y rentrer ?

Malade ou pas, ne perdez pas espoir, jamais, on est toujours récompensé à la fin. Croyez-moi, c’est une jeune fille qui avait perdu confiance en elle qui vous le dit.

Advertisements

23 réflexions sur “L’avenir de plus tard, même plus trop peur

  1. Hermine,
    À mon tour de te laisser un petit mot plein d’encouragement. Le mien avait une issue, je le savais, bonne ou mauvaise. Toi, comme tu le dis, tu dois vivre avec. J’admire ta force, je comprends chacun de tes mots qui résonnent forts en moi. Sois forte et ne lâche rien; jamais.
    Bien à toi
    Valérie

  2. je vois sur « bordure » twitter du blog : »dieu APB m’a entendue » Je veux des explications ! :) Tu a été prise dans la filière de tes rêves ?! :)

    • Oui, j’ai été prise à mon premier choix, une licence de Sciences Politiques et d’Anthropologie ! Malheureusement l’oral du bi-cursus n’a pas été couronné de succès, mais en y réfléchissant l’absence d’anthropologie m’aurait un peu dérangée (et les semaines auraient été très chargées).

    • Merci Hermine
      Ma fille 17 ans vient d être diagnostiqué SED alors qu ‘elle rentre en 1ère année de médecine dans quelques semaines.
      Ton témoignage m’a rassuré, c’est bête mais pour moi (maman trop protectrice) son avenir était compromis.Certainement par trop de témoignage de jeune gens en détresse
      La joie que tu dégage par ton témoignage m a simplement donné le sourire.
      Alors MERCI tout simplement Merci
      Et je te souhaite plein de nouveaux merveilleux rêves pour la suite de ta vie

    • Je t’en prie, et je suis heureuse de dégager quelque chose de positif du blog ! Il ne faut surtout pas se laisser abattre, la vie réserve beaucoup de belles choses et il serait dommage de s’en priver à cause de quelques malheurs. Je suis sûre que, quoi qu’il arrive, ta fille trouvera quelque chose qui lui correspond et la rend heureuse.

  3. Ça approche…… on croise 3 millions de doigts pour toi !

  4. Je voulais juste te dire que je te suis depuis un petit moment. Même si je n’ai plus écrit sur mon blog pendant un moment, j’ai toujours pris le temps de te lire. Ce journal que tu tiens est poignant, vraiment.
    Alors merci pour ces instants d’émotion que tu m’offres..

  5. Merci !
    Je ne connaissais pas le TENS.
    Pour apaiser les douleurs (quand ça se déboite également), je fais des bouillottes sinon. Le chaud a une action merveilleuse (pas miraculeuse, mais tout de même ça aide bien).

  6. Oui j’ai constaté ça durant mes recherches.. c’est fou, à ce point là.
    Le site du Pr Hamonet est une référence oui, et une mine d’informations (le premier sur lequel je suis tombée en fait ^^).

    Quelles sont les solutions, adaptées à toi, que tu as mis/ mets en place ?

    • J’ai un coussin à mémoire de forme, un corset quand j’ai trop mal au dos, un TENS pour les douleurs, des emplâtres pour les douleurs localisées, des gants et chaussettes de compression…

  7. Bonjour :)

    Il y a quelques mois (février il me semble), j’ai lu un commentaire de toi sur le blog d’une amie. J’ai cliqué, un peu par hasard, sur ton blog. Je l’ai lu.
    Perplexe, je suis allée chercher sur le net des infos sur cette maladie. Perplexe parce que vois-tu, j’ai 37 ans, qu’il y a 4 ans j’ai fini par obtenir un diagnostique de fibromyalgie, et qu’en te lisant j’ai cru lire mes journées. J’ai découvert sur internet, l’intégralité des symptômes et je suis tombée de haut. Je ne savais pas que mes bleus n’étaient pas normaux, ni qu’être hyper souple était un problème. Ni rien, en fait.

    Je suis donc enfin, à 37 ans il serait temps, diagnostiquée avec la bonne maladie. Je te remercie pour ton blog, qui me l’a fait découvrir ; mais plus que ça, j’arrive enfin à gérer mes journées et mon corps correctement, maintenant que j’ai compris que je me déboite (je sais éviter certaines situations désormais par exemple, je ne dois pas m’asseoir de telle manière, etc).

    Avec la fibromyalgie le discours des médecins était « on ne peut rien ». Tu me diras, là non plus.. sauf que moi, je peux agir sur mon corps, et ça ça change tout (enfin tout non.. mais beaucoup de choses :) ).

    Donc.. merci à toi :)

    Dame Ambre

    • Est-ce que tu savais que beaucoup de fibromalgiques sont des sediens qui s’ignorent ? L’erreur de diagnostic est fréquente, le Pr Hamonet en parle sur son site si tu veux aller voir. Je t’en prie, si mon blog aide, c’est tout ce que je demande : et, maintenant que tu sais que c’est un SED, tu sais aussi qu’il y a des solutions !

  8. Tout à fait d’accord, ne laisse pas ta maladie voler tes rêves, les rêves sont les « moments/endroits » où il est le plus facile de surmonter les difficultés…
    Vu l’enthousiasme avec lequel tu as écrit cet article je n’ai aucun de mal à croire que ta lettre de motivation leur ai donné envie de te connaitre ! Donne le meilleur de toi-même ! :)

  9. Au contraire, tu es bien plus forte que les autres, tu en as surmonté bien plus, et ce n’est qu’un début! Félicitations et fonce, tu vas y arriver.

  10. Super contente pour toi, Hermine !
    Préviens-nous de l’heure de l’oral, je t’enverrai des ondes positives (si si, ça marche …parfois :) )
    Quelle que soit l’issue, tu es une jeune fille extraordinaire.
    Bisoux

    • J’en saurai plus mardi, normalement, et je penserai à toi et à tous ces gens rencontrés sur internet avant de rentrer dans la salle !

Réagissez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s