Je devrais dormir

Je devrais dormir. Il est presque quatre heures. C’est le matin, tôt. Mais je ne veux pas dormir.

J’ai beaucoup pleuré ce soir. Quand je suis triste, je pleure. Mais quand je suis heureuse aussi. Et ce matin, je pleure avec un joli sourire.

J’ai regardé un film. Il était beau. Le nom des gens. C’est un beau titre, aussi.

J’ai lu. Ça, ça et ça. J’ai pleuré. Encore. Certains mots sont beaux, les personnes qui les assemblent plus encore.

Je suis allée face à mon miroir, je me suis regardée dans les yeux. Enlevé mes lunettes. Remis mes lunettes. Et je me suis aperçue que j’avais grandi. On ne se regarde pas assez dans les yeux.

Je me suis vue, presque grande, presque raisonnable, flottant dans une chemise trop grande pour moi, de beaux yeux étonnés et un peu rouges.

J’ai boutonné la chemise, jusqu’en haut. Me suis tournée, retournée, ne me lâchant pas du regard. J’ai remonté mes cheveux, pour faire comme si. Noué le bas de ma chemise. Dénoué.

J’ai inspiré. Expiré. On ne sent pas assez que l’on respire.

Je devrais dormir. Mais je ne veux pas. Je veux encore être heureuse, et pleurer.

Publicités

15 réflexions sur “Je devrais dormir

  1. Vous êtes douée pour écrire les émotions.

    Amitiés, Bruno

  2. Je trouve ton article très joli, comme toujours.
    J’aime pleurer. Même quand c’est de tristesse, je trouve ça beau. J’aime être submergée par une émotion, j’aime me sentir vivante, me sentir vulnérable, me savoir sensible. Parce que c’est pour ça que je pleure tant, mais aussi pour ça que mon coeur se gonfle si facilement devant des riens insignifiants du quotidien. Ma facilité à pleurer est le reflet de ma facilité à être heureuse, aussi.
    J’aime pleurer devant les films, devant les livres, devant ces histoires dans lesquelles j’ai glissé. J’aime rire de moi quand je me regarde les yeux rougis, ou que je m’entends renifler bruyamment au cinéma.

    Bref, je te souhaite encore de belles larmes, et de toujours vivre ta vie si inténsément :)

  3. Oooooh merci de m’avoir citée. Je suis très touchée. T’aurais pu me le dire petite cachottière, imagine si je l’avais loupé. Continue à pleurer de joie Hermine, ces larmes sont les plus précieuses au monde.

    • Je n’aime pas trop aller voir les gens en leur disant ‘Hé, regarde comme c’est trop bien ce que j’ai écrit, en plus tu es dedans !’ Mon caractère, sûrement..
      Merci de ton passage ♥

  4. Je vous ai lu presque en direct, je ne dormais pas non plus, un petit tour sur la messagerie vers 4h09, et je lisais vos mots fraichement tapés…. Vous avez raison, « le nom des autres », est un film juste et sensible…..Vous savez d’où vient le symbole de l’hermine blanche en bretagne ????…. C’est une belle légende.. Bien à vous, et ne pleurez pas trop….Même si votre regard est plus clair……

  5. Hermine, j’avoue que je préfère de loin quand je suis/tu es heureuse… sans pleurer! ;-) Quoique… quand je ressens du pur bonheur, la larmelette n’est pas bien loin, c’est vrai. Peut-être sommes-nous trop émotives.

    Tu as raison, en général, on ne se regarde pas vraiment profondément quand on est face à son miroir.
    Mon prof de yoga nous avait demandé de nous dire bonjour le matin au réveil en nous regardant dans le miroir droit dans les yeux, et de nous féliciter de la même façon le soir pour nous remercier de toutes les petites ou grandes victoires de la journée : et bien, le croiras-tu, ce n’est pas si facile que ça!
    En ce qui concerne la respiration, cela fait un bien fou de se concentrer sur elle, de se recentrer grâce à elle, de s’apaiser avec elle… yoga toujours :-)
    Et raisonnable… oui bien sûr, jusqu’à un certain point! Je préfère « être responsable » qu' »être raisonnable »… trop envie de garder une partie de mon âme d’enfant.
    Je t’embrasse, Jeune-Fille-qui-Grandit!

    • Je grandis tellement que je vais bientôt devoir changer le sous-titre du blog, bientôt je deviendrai une « jeune fille de 18 ans ». On pourrait même dire jeune femme, non ?
      J’étais chez des amis de mes parents, le week-end dernier, et alors qu’il était au téléphone avec mon papa, son ami lui a dit : « Ta fille est une jeune femme très agréable ! » C’était la première fois qu’on m’appelait « jeune femme ». Il me semble que je grandis, peu à peu.
      Des bisous !

  6. Bravo à toi de savoir prendre le temps de te regarder et d’oser te trouver belle. Oui Oui, belle !
    La joie est aussi une émotion à cultiver, le bonheur arrive souvent avec.

    • Oui, pour être heureux il faudrait presque s’entraîner..

    • Hum… s’entraîner au bonheur… Je me demande s’il ne vaudrait pas mieux s’entraîner à le reconnaître quand il est là et qu’on est incapable de le voir parce qu’on a plein de choses qui nous obscurcissent l’esprit (travail, soucis, colère… entre autres)
      Parce que quand un moment de bonheur surgit et qu’on le reconnaît, il t’imprègne tellement et te fait tant planer… que tu as le plus grand mal à te retrouver les pieds sur terre ensuite.
      Et puis il y a les petits bonheurs, tous ces petits riens qui font que tu te sens heureux de vivre… ceux-là on passe encore plus souvent à côté si on n’y prend garde.

      Je me dis que ton papa, Hermine, a dû avoir un sacré choc d’entendre sa fille appelée « jeune femme »! Et pourtant..; 18 ans…
      Quant à être une jeune femme agréable, je n’en doute pas un instant!

    • Et oui 18 ans… Je ne me rends pas tout à fait compte que je deviens grande !

    • @mésange
      Je crois qu’on dit à peu près la même chose quand je parle de la joie comme d’une émotion à cultiver et toi de petits bonheurs à reconnaitre, Mais ça n’est pas toujours facile …
      Bisoux à Hermine et toi.

Réagissez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s