La pluie, le beau temps et mes articulations

Un jour, sur un blog, j’ai lu un soignant qui se moquait gentiment des personnes âgées lui rapportant des douleurs dans les articulations les jours de pluie. Il avait l’air de dire que c’était un peu comme expliquer que la musique du voisin déclenchait des problèmes intestinaux, ou que les caprices alimentaires du cochon d’inde provoquaient des ongles incarnés. Pour lui, c’était plus lié à une baisse de moral et une envie de se plaindre auprès de son gentil médecin qu’un réel souci.

Le truc c’est que, toute personne pas-trop-âgée que je sois, à chaque fois qu’il pleut je le sais sans même ouvrir les volets.

Je suis encore dans mon lit et je sens que ça fait plus mal que d’habitude, surtout dans les doigts. Tu vois toutes les articulations que tu as dans les doigts ? Si tu prends le temps de les compter, tu te rendras compte qu’il y en a un sacré paquet, parce qu’une main c’est tout de même très bien articulé. Et bien, les jours de pluie, c’est carrément l’apocalypse dans chacune de ces articulations : j’ai à la fois l’impression qu’on les pique, qu’on les brûle, qu’on les arrache, qu’on les enserre et qu’on m’a retiré toute la force du muscle qui y est attaché. En plus, elles ont bien envie de s’amuser et partent dans tous les sens, se démettent à tour de bras. Qui eux ne tiennent pas non plus.
Si ça n’était que les mains, ça irait encore, mais comme mon syndrome est un petit plaisantin, c’est pareil pour tout le corps : les épaules, les coudes, les chevilles, les genoux, les hanches, le gros orteil… Si si, je te promets, le gros orteil, et c’est une vraie plaie à remettre en place ce truc. Qui a inventé le gros orteil, que je lui parle un peu ?

Les muscles s’y mettent aussi, et j’ai toujours l’impression qu’ils absorbent l’humidité de l’air et s’en imbibent, pompent l’eau environnante pour la stocker bien en sécurité. Sauf qu’un muscle, ça n’est pas fait pour ça, et j’ai l’impression d’être le tampon hygiénique super absorbant dernier cri dont on vente les mérites à la télé le premier jour des règles. La classe, je te dis.
Ressentir tout ça, ça me fatigue énormément, et malgré mon oxygène et les doses colossales de vitamine données par mon gentil médecin, je me traîne du lit au canapé, puis du canapé au lit, toujours en grommelant dans la barbe que je n’ai pas. Les médicaments que je prends en cas de douleurs fortes n’aident pas non plus, alors tu peux facilement imaginer mon taux de neurones réveillés. (indice, il est proche de zéro)

Voilà, tu imagines un peu dans quelle galère je suis les jours de pluie. Et bien sûr, parce que je suis dans le brouillard toute la journée et que j’ai bien mal, je suis d’une humeur massacrante.
Le grand paradoxe de cet état, c’est que j’en suis consciente. Je sais que j’ai mal, je sais que je suis fatiguée, je sais que je m’énerve pour rien, que je fais la tête à tout le monde et que je plombe l’ambiance, mais comme je suis d’une humeur massacrante, je refuse de reconnaître que j’ai tord. Et je m’énerve encore plus. Contre de pauvres gens qui n’ont rien fait.
Déjà qu’en temps normal, j’ai un caractère assez marqué, je me vexe facilement et je suis rancunière, quand je suis en crise il ne faut pas m’approcher à moins de quelques kilomètres, toujours en silence et en regardant par terre. J’exagère à peine.

Donc, la prochaine fois que tu vois un petit grand-père ou une petite grand-mère se plaindre de la pluie parce que ça fait mal partout, tu compatis, parce que je te promets que c’est vrai. D’accord ?

(Et c’est aussi là que je me rends compte que faire mon lycée tout au bout de la Bretagne, avec du recul, c’était peut-être pas la meilleure idée du monde.)

Publicités

17 réflexions sur “La pluie, le beau temps et mes articulations

  1. Pascaline DRUYER

    Bonjour,
    Je tombe par hasard sur votre article en faisant une recherche Google sur la SED+douleurs+climat.
    Je vis dans une région très pluvieuse (printemps + automne), je suis aussi sensible au froid et commence a en avoir ras le bol de prendre des médicaments pour cette raison.
    Alors la question est posée, quelle est la région de France ou territoire qui peut améliorer notre état de santé ?
    Amicalement
    Pascaline

  2. Merci beaucoup beaucoup pour cet article !!! C’est toujours très difficile de parler de la douleur et encore, sa gestion ou sa prise en considération s’est beaucoup améliorée depuis quinze ans …
    J’aime beaucoup la façon dont tu décris l’effet de l’humidité sur ton corps, c’est très imagé et souvent c’est la façon la plus efficace pour faire comprendre en face ce qu’on endure. Et si encore, la chaleur ne faisait pas de mal … ^^ (mes proches se mettent parfois en tête de trouver la zone idéale géographique où m’installer pour limiter les dégâts). Quand je suis d’humeur à rigoler, je dis à mes parents en pleine forme « vous verrez quand vous aurez mon âge ! ».
    Je suis sortie récemment accrochée au bras d’un ami pour admirer un centre commercial décoré pour les fêtes, je marchais tout doucement, en boitant et je devais faire une pause toutes les 2 minutes à cause du froid et de l’humidité. (Des gens croient que si on est à l’intérieur d’un bâtiment le climat n’a aucune incidence, c’est mignon XD) Alors que je galérais à marcher une vieille dame m’a fixée d’un oeil torve en grommelant « C’est quoi cette jeunesse ?! » avant de continuer sa route. Je me suis sentie extrêmement mal

  3. Je ressens ces douleurs, de la même façon

  4. Et en plus, je ne vous ai pas tout dis…Je vous admire !!!!!

  5. Merci Hermine, très bien ton texte sur tes douleurs et le SED ( tu as pu faire ça hier !! super ! tu as trouvé la concentration et les mots justes ) . Les changements de temps perturbent énormément et font beaucoup souffrir , partout ,…c est exactement comme tu le décris . Que bon nombre de soignants puissent le lire ! Mais comprendront-ils ? Un étudiant en 6 e année de médecine m a sorti cette phrase il y a peu ( il me demandait à combien était ma douleur entre 0 et 10 , elle m exaspère cette échelle ! ) , j avais répondu : 17 ! et que c était très subjectif . Il m’a dit avec un air très supérieur et très sûr de lui mais quand même agaçé :  » non mais Madame …, par exemple 10 c est comme si on m ouvrait le ventre de part en part et sans d’anesthésie !! » ..( si , si c est vrai !!) ..j ai pas su quoi répondre , j ai juste soupiré . Il y a encore du travail concernant la gestion de la douleur . Allez courage ma belle , nous on se comprend . Merci pour tout ce qui tu nous apportes , elles sont géniales tes vidéos !

    • Rassure-toi, beaucoup de soignants sont aussi compréhensifs et écoutent plutôt que d’imposer leurs avis et manières de fonctionner. Sur Twitter, et sur les plateformes d’hébergement de blogs, il y en a de magnifiques..
      D’ailleurs, ça me fait penser qu’il faut que je mette à jour ma blogroll, en ajoutant ceux que je lis régulièrement :)

  6. Oui les changements atmosphériques ça crée des douleurs, c’est comme ça.
    Et de toute façon, même si ce n’était pas le cas, on ne nie pas la douleur des gens, ils ont mal, c’est tout, même si on ne comprend pas pourquoi.
    BOn courage

    • Merci, ça fait du bien de lire une soignante qui confirme que ça n’était pas terrible de sa part. :)
      En tant que soignée, on a toujours un petit doute quand en face on nous dit que ça n’existe pas, même si on sait que l’on se connait mieux que personne.

  7. On entend ça très souvent malheureusement … J’ai 43 ans et fait de l’arthrose depuis mes 24 ans (mains, pieds, épaules, hanches) et cela fait 20 ans que l’on me dit que c’est dans la tête et que cela ne peux pas être un problème articulaire parce que je suis trop jeune … je compatis pour les mains et les orteils c’est là que la douleur est la pire ! Bon courage à vous et ne vous laissez pas abattre :)

  8. C’est incompréhensible ces gens qui passent leur vie à dire que les malades ou les personnes âgées « inventent leurs douleurs » ou qu’ils ont « envie de se plaindre » (!) . C’est cool que tu partages ce genre d’expériences. Je pense sérieusement qu’après lecture de cette article, certains réfléchiront à deux fois avant de se moquer/critiquer les seniors dont tu parles.

  9. J’ai jamais entendus dire que c’était des conneries les douleurs articulaire lors des jours de plus ou autre moi même j’en « souffre » j’ai un ligament de l’épaule qui un jour a décidé de se rompre gentiment (lors de choc au rugby) et depuis lors de gros changement de température , jour de grosse humidité ça tire c’est faible . Un aide soignant qui dit que c’est faux ça me choque et ça m’énerve un peu plus de voir a quel point la connerie humain est immense !

    • C’était un soignant tout court, je ne me souviens plus s’il était médecin ou autre :)
      Et c’était il y a déjà quelques temps, impossible de retrouver où j’ai lu ça !

  10. Oh oui la pluie, l’humidité c’est un calvaire bouger un cil est un exploit étant fibromyalgique même chose ou presque on est une station météo à nous seul :/ blague à part les gens n’on pas idée avant d’y être confronté enfin c’est ce que j’ai cru comprendre la grosse chaleur est très dur aussi mais c’est dur de pas culpabilisées même si c’est pas notre faute ni des autres, ton article est très bien ;) svp les gens ne jugez pas sans savoir .

Réagissez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s