Les gens me fatiguent

(surtout lorsqu’ils parlent fort)

Non, je ne vais pas te parler des gens intolérants, des gens qui détestent les autres parce qu’ils et elles ne leur ressemblent pas assez, des gens valides qui se garent sur les places pour les personnes à mobilité réduite alors qu’ils pourraient marcher un peu plus, ou encore des gens qui me portent aux nues parce que je suis une pauvre petite handicapée qui fait tant de choses, tout en crachant sur celles et ceux qui vivent leur handicap autrement et osent être tristes et rester au fond de leurs lits.
Je ne te parlerai pas de ces gens là, même s’il le faudrait, même si ce ne sont pas les choses à écrire qui me manquent. Non, ce soir, j’utilise ma concentration et l’énergie des muscles de mes doigts pour te parler des gens avec qui je discute et des gens que j’aime – même si, très souvent, ils me fatiguent.

J’ai eu cette idée d’article, comme beaucoup d’autres idées d’articles d’ailleurs, durant ma douche.
Si jamais tu bloques sur un truc, que tu as la tête pleine de plein d’idées qui se percutent les unes les autres et qui parasitent complètement ta pensée, si jamais tu n’as aucune inspiration pour rien, que tu es triste, que tu es fatigué.e, va prendre une douche ou un bain. Ce qui est chouette aussi, c’est d’avoir un petit gel douche parfumé ou un petit truc qui fait des bulles dans le bain et qui sent bien bon -le top du top étant que ça mette aussi de la couleur dans l’eau, là c’est le paradis sur terre. Prends le temps, barbote un peu, et tes pensées se rangeront doucement et laisseront de la place pour de nouvelles idées.
Voilà, c’était la minute « prends soin de toi et ton corps et ton esprit te le rendront » (« et même s’ils ne te le rendent pas comme tu le voudrais prends soin de toi c’est très important »). C’est important.

Donc, je te disais que j’étais dans la douche, en train de paresser sous l’eau et de me dire que j’allais finir mon super gel douche qui sent bien bon, et que c’était un peu triste, surtout que celui-là ne m’assèche pas la peau et c’est un miracle. Et, derrière le bruit de l’eau sur le plastique du bac, et le bruit d’une Margot qui chantonne sous l’eau en faisant « blup blup blup », j’ai entendu une discussion. Mon cousin et mon papa finissaient de débarrasser la table en discutant très fort et en débattant -ou plutôt en exposant chacun leur point de vue- par rapport aux régions et à comment que ça se découpe.
Alors, je me suis imaginée au milieu de tout ça, assise à table entre deux personnes qui parlent fort et attendent, aux aguets, que l’autre arrive à une virgule pour reprendre la parole et ré-attaquer sous un autre angle. Surtout qu’ils ne le faisaient pas doucement, déjà qu’ils étaient passionnés et emportés dans leurs monologues, il fallait en plus qu’ils parlent suffisamment fort pour couvrir le son de la télévision, qui n’était pas assez intelligente pour attendre son tour.
Autant te dire que, si j’étais restée à table, j’aurais tenu cinq minutes puis abandonné en laissant tomber ma tête dans mon assiette -surtout que j’avais utilisé toute mon énergie pour socialiser durant le repas.

Lorsque je fais partie d’une discussion, d’une réunion, d’une soirée, d’une sortie ou d’un repas avec plus d’une personne, ma barre d’énergie et de concentration descend très vite. Les bons jours, je peux tenir presque une heure et demie avant de devoir déclarer forfait et de partir retrouver mon ami le silence pour un petit moment. Les jours un peu moins bons, après dix minutes de vie social, les sons me brûlent presque les oreilles.
Et c’est assez délicat à gérer, ça. Tout d’abord parce que l’on attend de chaque être humain un certain quota d’interactions sociales par jour, même si certain.e.s n’en sont tout simplement pas capables, et ensuite parce que les personnes à qui je n’ai pas tout expliqué me voient soudain devenir renfermée et très agressive, moi qui suis tout de même assez choupinette et surtout vraiment enjouée d’habitude.
C’est juste que, suivre plusieurs fils de conversation, comprendre ce que chacun.e dit, y réfléchir pour répondre de manière pertinente, tout en gérant le découpage de la nourriture, le trajet jusqu’à la bouche et son ingestion, c’est un travail incroyablement épuisant pour moi. Et le SED n’aide pas,  en rendant ma proprioception -la conscience de mon corps dans l’espace- carrément approximative, il n’est pas rare que ma fourchette atterrisse sur mon menton ou mon nez plutôt que dans ma bouche ouverte. Alors essaie d’imaginer, dans ces conditions et avec mes troubles de l’attention et de la concentration, le calvaire que sont les repas de famille lorsque je suis juste un peu fatiguée.
(pourtant, j’aime ma famille d’un amour énorme, mais quand tout le monde parle en même temps et s’interpelle d’un bout à l’autre de la pièce, ils me fatiguent carrément)

Du coup, ce soir, j’ai utilisé ma super technique. Alors qu’ils étaient encore tou.te.s à table, j’ai débarrassé les choses légères, puis j’ai tapé dans mes mains pour obtenir le silence et ai fait mon annonce : « Bonsoir bonsoir, j’ai débarrassé un peu, maintenant je ne peux plus et ça sature pour moi alors je vais prendre ma douche, je vous laisse gérer le reste. Bisous. »
Et je suis partie me reposer sous l’eau chaude.

La prochaine fois que quelqu’un.e réagit en te mordant presque lorsque tu lui adresses la parole, peut-être qu’au lieu de t’énerver et de passer ensuite une mauvais journée, il suffit juste de lui laisser du temps tout.e seul.e, pour qu’il ou elle récupère ses points d’énergie, et reparte dans le monde plein de bruits une fois reposé.e.

(et non, si tu en ressens le besoin, ça n’est absolument pas grave de passer une journée seul.e, sans parler à personne : chacun.e a des besoins différents, ce qui fonctionne pour ta voisine ne fonctionnera pas forcément pour toi)

 

Publicités

8 réflexions sur “Les gens me fatiguent

  1. A reblogué ceci sur Ella.

  2. Excellent et très bien dit ! J’ai aussi une barre de concentration réduite à cause de ma perte auditive, et cela m’arrive aussi assez souvent de vivre des situations de ce genre. J’ai aussi le réflexe du bain/douche pour me détendre et retrouver ma bonne humeur…

  3. C’est toujours si bien écrit… :) Vive les gels douches qui sentent bon et les moments de calme qui permettent de se reposer… pour de vrai !

  4. Bravo bravo ! Joli texte et jolie plume…

  5. Oh ça je te comprends totalement pour les conversations incompréhensibles et voix fortes à table. Je ne me gêne plus pour sortir prendre un bol de silence! :-)

  6. Je viens de sortir d’un diner en famille et ton article tombe vraiment bien… Tu as tout dit ! Tu as parfaitement expliquer ce que je ressentais et au final tu m’as fais comprendre ce que je ressentais vraiment, car ce n’est pas forcement simple de savoir pourquoi à table je suis plus fatiguée qu’ailleurs et que je me met à fixer un objet et rêver… Je me suis surprise à avoir du mal à suivre la conversation et j’avais plutôt la sensation d’être spectatrice, sans vouloir l’être du coup. Bref je suis épuisée mentalement et physiquement et c’est vraiment nul de devoir autant lutter pour un simple repas en famille… Mais j’ai réalisé, grâce à ton article, qu’il fallait que je lutte un minimum mais que ce n’était pas bénéfique de rester jusqu’à ne plus en pouvoir… Il faut que je m’écoute un peu plus. Merci pour ton bel article !

    • S’écouter, c’est très souvent la solution !
      Si jamais tu penses que ça peut aider, tu peux faire lire l’article à des gen-te-s de ton entourage qui font des dîners et sorties avec toi :)

  7. I'm so Strange

    Ah, ce manque d’énergie parfois… Etant zèbre, je peux comprendre et j’ai compris pourquoi j’avais aussi un peu de mal à gérer les conversations, y répondre correctement selon des critères sociaux dits « acceptables » sans passer pour une idiote ou une asociale, garder son calme et le sourire face à des voix trop fortes et maintenir ainsi le cap jusqu’à la fin d’une soirée sans s’effondrer de fatigue… Maintenant, j’alterne entre moments passés avec mes semblables (famille, amis, boulot) et gros moments de calme/sieste pour récupérer de tout car j’en ai grand besoin. Et ça, ça n’est pas toujours compris ou bien perçu lol Bisous et tout plein d’énergie positive pour toi :-)

Réagissez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s